Carnets de route/Photos

Laos : same same, but different

Les reliefs du nord Laos n'échappent pas à la règle : plus ça grimpe, plus c'est beau. C'est partout pareil. Comme disent les Laotiens : « Same same » !

Les reliefs du nord Laos n’échappent pas à la règle : plus ça grimpe, plus c’est beau. C’est partout pareil. Comme disent les Laotiens : « Same same » !

Connaissez-vous l’origine du mot « gecko » (appelé tarente dans le midi, c’est un joli lézard tout rond aux pattes en forme de ventouse) ? Nous oui, depuis la nuit passée à écouter les vocalises d’un spécimen très en voix, confortablement installé sous le plafond de notre chambre : la bestiole crie clairement « geeeckooo » ! Ce soir-là, une famille d’agriculteurs nous héberge et nous invite à déguster des noix de cajou poêlées et du poulet au citron, à quelques mètres de leurs champs de citronniers et de cajouiers (?). Ce repas garde un goût unique dans nos souvenirs : la saveur de la rencontre.

De rivières en cascades
Same same-47Inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco, Luang Prabang est sans surprise la ville la plus visitée de tout le Laos. Parsemée de dizaines de temples rivalisant de splendeur, nichée sur une péninsule à l’embouchure de la Nam Khan et du Mékong, et entourée d’imposants massifs montagneux, la ville a indéniablement de quoi séduire les visiteurs. C’est là que démarre notre route commune avec un joyeux trio de voyageuses, Claire, Marion et Aurélie (sœur et amies des Selles & Poivre). On commence à sentir l’atmosphère particulière de la ville dès 6h du matin, lors de l’aumône des moines. En file indienne, les moines et les novices arrivent de leur temple, chacun muni d’un récipient dans lequel ils reçoivent en offrandes des parts de riz gluant déposées par les Laotiens. Cette tradition séculaire est honteusement dénaturée par des touristes irrespectueux qui, photographiant le cérémoniel à tout va, brisent le silence, la sobriété et la solennité de ce moment. On poursuit notre visite au gré des ruelles de la péninsule, où la visite des temples procure des instants de sérénité toujours savourés.
Same same-41Autour de Luang Prabang, la nature exubérante réserve de jolies surprises parmi lesquelles les cascades tumultueuses de Kuang Si et Tat Sae et des rivières serpentant au cœur de la jungle. Lorsque nous mettons le cap au sud pour rejoindre Vang Vieng puis Vientiane, nous traversons le village aux ananas puis, quelques dizaines de kilomètres plus loin, le village aux pamplemousses. Fidèles à notre habitude de tester les spécialités locales, nous en avons fixé un de chaque sur notre porte-bagage, pour les prochaines pauses gourmandes… En revanche on a passé notre tour dans le village aux durians, que l’on appelle aussi les « fruits qui puent des pieds » !

De falaises en grottes
Same same-22Au milieu des fabuleuses montagnes de la route 13, on a battu notre record de dénivelé à la journée, qui tenait depuis le 23 décembre à Abancay (Pérou) ! Nouveau record établi à 1 725 mètres. On a fêté ça sur le champ en hélant le marchand de glace ambulant qui passait juste là par un merveilleux hasard. Après trois jours de pluies diluviennes ininterrompues, nous arrivons à Vang Vieng. Puisqu’on tient le sujet météo, on ne sait plus quel hurluberlu nous a dit que « cette année la saison des pluies est particulièrement sèche », mais en tous cas on a vu de nos yeux vu une dame pêcher dans son jardin ! Rangé de sa réputation sulfureuse, le village de Vang Vieng accueille une majorité de touristes coréens depuis qu’une émission de télévision en a fait l’apologie en Corée. Au bord de la Nam Song, entre deux chaînes de montagnes karstiques, il faut avouer que le panorama vaut le détour.
Same same-30On peut choisir d’y faire une « initiation » escalade sur une paroi vertigineuse (effrayant, mémorable et grandiose à la fois) ou une sage balade en canoë pour admirer les falaises de plus près. Pour changer des cascades, le coin regorge de grottes à visiter à sa guise. Très motivés par une session rafraîchissement par cette chaleur étouffante, on se laisse tenter par une « swimming cave ». Un parcours panoramique dans les rizières, sur un pont branlant et via une échelle de bambou nous mène tout droit à une petite piscine souterraine. Un plouf inoubliable !

À dix roues dans les Boloven
Same same-54Nos co-baroudeuses ont elles aussi envie de goûter à la liberté de voyager à deux roues. Arrivés au sud du pays, nous partons explorer le Plateau des Boloven à deux vélos et trois motos. Sous un soleil de plomb (averses autorisées uniquement lorsque nous sommes à l’abri, si si ça fonctionne), on zigzague entre les caféiers, les petits villages agricoles et les cascades indomptables. Tellement fascinés par les décors dans lesquels on roule, que tous les soirs c’est la course avec la nuit. Et à ce jeu-là, on ne gagne pas souvent. M’enfin on ne va tout de même pas renoncer aux lumières sublimes du soleil couchant, si ? Arriver de nuit dans une destination inconnue la faim au ventre, nous vaut de finir attablés devant la pire noodle-soup du voyage (option tripe javellisée offerte par la maison) au beau milieu d’un karaoké volume à fond. En immersion totale, on lève le coude comme les locaux, autrement dit on se réhydrate de la journée à coup de Beer Lao, la bière en quasi monopole ici. Same same-67Quelques jours plus tard, on conclut notre voyage à cinq en pédalant sur les petits sentiers de Don Det et Don Kon, deux des 4000 îles qui flottent sur le Mékong, à la frontière avec le Cambodge. Un nouveau pays attend nos roues de bicyclette, sans quitter les rives du mythique Mékong…

Publicités

8 réflexions sur “Laos : same same, but different

  1. Merci encore pour ces magnifiques photos, quel luxe de voyager avec vous!
    Et Cecile toujours parfaite avec son rouge à lèvres, comment tu fais ?? Par contre soigne tes épaules 🙂
    Cyril tu as fait peur au barbier ,il s’est protégé la bouche pour te couper les cheveux 🙂
    Bises les amis

  2. Ben dis donc, quelles magnifiques photos encore une fois !!! Je ne me lasse pas de vos aventures. Merci merci .
    Plein de bises.

  3. Quelles merveilleuses photos ! !
    Merci de nous permettre de partager vos aventures … Cela nous transporte … !
    Et donne envie de vous rejoindre ! !
    On vous embrasse très fort

  4. Lecture en retard de cet épisode conclusif (?)
    C’est tjs aussi bon,
    presque chaque photo appelle un récit à part entière (cette route boueuse de folie, comment en êtes-vous sortis ? Les pentes à 15%, comment ça passe avec vos vélos, en fin de tdm ?)
    Accessoirement, n’en prenez pas ombrage, je réalise aussi que vous n’y allez pas mollo avec les filtres hein 😉
    Serais curieux de voir la même recette (rendu) appliquée à Meudon (ou au Thillot)

    B.

    • Bravo , pour toutes ces magnifiques photos et reportages que vous avez effectués lors de votre périple ;
      Nous avions eu l’occasion d’échanger à Paksé lors d’une rencontre et vous m’aviez mis « l’eau à la bouche ».
      J’en profite pour vous souhaitez plein de bonnes choses pour 2016 et notamment de bonnes préparations de futurs voyages.
      Ronan « l’admirateur »

À vous : faites-nous vibrer avec vos commentaires !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s