Carnets de route/Photos

Éblouis en Patagonie

Vue plongeante sur le Nahuel Huapi

Vue plongeante sur le Nahuel Huapi

Ce mot de Patagonie vous évoque-t-il à vous aussi d’immenses contrées propices à l’aventure, éveille-t-il en vous l’âme d’un explorateur ? Terre du bout du monde, cette région s’étend à l’extrême sud de l’Amérique latine, à cheval sur le Chili et l’Argentine, pays séparés par la frontière naturelle que forme la Cordillère des Andes. Lacs de montagne, forêts pluvieuses, volcans soit-disant endormis, glaciers gigantesques et steppe venteuse… Sur la route du grand Sud, sensations extrêmes garanties !

Vélo ou télésiège ?

Bivouac-plouf

Bivouac-plouf

À peine franchi le panneau « Patagonia », un petit frisson nous parcourt l’échine en guise de bienvenue. Nous pédalons avec émerveillement le long de la route des 7 Lacs, qui nous gratifie d’une série de grimpettes-rampes et de descentes-toboggans à répétitions, tellement beau que même pas mal. Lors de nos bivouacs de rêve, les seuls troubles-fêtes sont les rapaces qui guettent les restes (ceux de nos repas, pas les nôtres) et se chamaillent à grand renfort de cris perçants. Un réveil-matin plutôt dépaysant, le chant du faucon affamé !

Ratrac porte-vélo

Ratrac porte-vélo

Marre de se déplacer avec la grâce d’un semi-remorque… et hop on abandonne nos sacoches pour explorer les abords du lac Nahuel Huapi en toute légèreté. Première expédition ultralight sur le sentier de randonnée de la Peninsula Quetrihue : pour la peine vous me ferez un peu de portage sur les 1 500 mètres d’escaliers, mmmfff… Quelques jours plus tard, Cyril en mal de saison de ski a la brillante idée de faire la tournée des stations à bicyclette. Cerro Catedral, station huppée aux portes de San Carlos de Bariloche : surréaliste d’emprunter des pistes de ski à vélo, tout en admirant la beauté des eaux du Nahuel Huapi à travers les lignes de télésièges ! Au Cerro Bayo, nous faisons la curieuse expérience de fouler l’épaisse couche de cendre qui recouvre la montagne depuis l’éruption du volcan chilien Puyehue en 2011… Une expérience sensorielle hélas prémonitoire…

Volcan, tu dors ?
Les 7 lacs (39 sur 9)Premier franchissement de frontière Argentine/Chili par le col de Cardenal Samore, dans une froide ambiance pluvieuse : ça promet ! Quatrième pays du voyage, où l’on traverse également la Région des lacs, avec un ravissement intact. Fichtre, on adore les lacs finalement. Nous quittons le lac Petrohue avec dans nos sacoches un pot de dulce de leche maison (recette à venir très vite, promis), muchas gracias Maria ! Ce jour-là, nous peinons à boucler notre étape avant la nuit, trop occupés à papoter avec une dizaine de voyageurs à vélo croisés dans la journée… incroyable, on a trouvé « la route des cyclos » !! Juste avant de « robinsonner » dans une pinède au bord d’une plage de sable noir (crazy bivouac), on a croisé Michel et Dominique qui cyclotent depuis trois ans et demi, le bouquet final de cette journée de rencontres ! Le lendemain, nous contemplons deux imposants sommets qui semblent veiller sur les eaux calmes du lac Llanquihue : les volcans Osorno et Calbuco. Notre hôtesse Claudia nous rassure : « l’Osorno ne s’est pas réveillé depuis plusieurs centaines d’années (NDLR, dernière éruption en 1869 après vérification) et le Calbuco dort depuis sa dernière éruption dans les années 60. » Il ne nous en faut pas plus pour attaquer l’ascension de l’Osorno : 1 100 m de dénivelé en 12 km, ça pique, surtout quand il se met à neigeotter à mi-parcours… Peu de temps après notre passage, le Calbuco se réveillait : trois éruptions en une semaine et une colonne de cendres de 17 km d’altitude ont contraint des milliers d’habitants à l’évacuation. Pfiou, on a eu chaud…

Craaaaccc ploufff!!!

Craaaaccc ploufff!!!

Tellement chaud qu’on a ressenti le besoin d’aller admirer un glacier mythique pour se rafraichir : on n’a pas été déçus par notre rencontre avec le Perito Moreno, un véritable choc ! Avec ses 60 mètres de hauteur, ses 30 km de long et sa profonde couleur bleue, cette mer de glace est dingue de grandioserie. Souvenir le plus frappant ? Indubitablement son bruit. L’immense masse gelée ne cesse de bouger et se fissurer : le fracas des blocs de glace qui tombent dans le lac est aussi assourdissant qu’inoubliable. Vivant, il est vivant !

Aventures australes à suivre…

Publicités

4 réflexions sur “Éblouis en Patagonie

  1. Les asados,ça marche aussi avec le poisson, surtout quand on a la chance de voyager avec un pêcheur expérimenté…Buen provecho,ah ah ah! Los padres ironiques…

  2. Magnifique, poignant, voire stressant, merci de nous faire partager tant d’aventures

À vous : faites-nous vibrer avec vos commentaires !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s