Carnets de route/Photos

2015, passionnément

Feliz ano nuevoAu Pérou, la coutume veut que l’on pratique sa passion le 1er janvier pour être sûr de le faire toute l’année. On en connaît d’ailleurs qui sont allés skier, rouler, marcher ou faire des raquettes… vous voyez l’idée, on vous laisse imaginer notre activité du jour ! Exceptionnellement, on a dû renoncer à notre traditionnel footing du 1er janvier, que l’on apprécie avant tout pour ses vertus décrassantes inégalables. Comme cette année il est convenu qu’on ne fait rien comme d’habitude (pour preuve, le réveil systématique à 6h, sans forcer), on a tout naturellement enfourché nos montures, symbole attendu d’une année sous le signe de la bicyclette… Nous vous souhaitons à tous de remplir votre année 2015 de passion sous toutes ses formes !

Réveillon en jaune

Feliz ano nuevo-20A quelques jours du 31, alors qu’on déambule sur un marché foisonnant comme pas permis, nous tombons interloqués sur pléthore de stands de slips jaunes. Unicolore. Culottes, strings et autres déclinaisons sont tous exactement du même jaune. Puis le 31, ce sont des fleurs, des confettis et des accessoires, lunettes, colliers de fleurs qui remplissent le marché de ce jaune flamboyant. Bon ok compris, si tu veux de la chance pour la nouvelle année, fais péter le jaune ! Jusqu’au 2 janvier, on s’est régalés à voir passer des jolies mamies en habit traditionnel, avec leur petit tas de confettis jaune soigneusement conservé sur le sommet du crâne. Irrésistible !

Autre tradition, autre accessoire disponible sur tous les bons marchés : faire le tour de votre quartier avec une valise à la main à minuit, si vous voulez voyager dans l’année qui vient ! Bin tiens justement, on a passé un réveillon de voyageurs, en compagnie de parapentistes néo-zélandais, suisse, australien et français très funs. Marrant d’écouter ces passionnés, ça nous a presque donné envie de voler dis-donc ! Mais bon chacun son moyen de transport hein… Après un apéro à rallonge et à mélanges, on s’est rendus sur la Plaza de Armas, lieu incontournable du compte à rebours à Cusco. On a pu participer à une autre des coutumes du 31 à la péruvienne : le feu d’artifice en mode « grand n’importe quoi » !! En gros chacun achète ses pétards à la petite dame du coin de la rue (qui déambule sur la place toute la nuit, c’est qu’il y a du stock à écouler, d’ailleurs ça pète encore à l’heure où on parle) et les tire au milieu de la foule. Y’a des claque-doigts, des petits jets scintillants, des torches tourbillonnantes, des énormes boum, des mitraillettes et on en passe… Après avoir bien profité de l’ambiance, on a opéré un repli stratégique quand un pétard volant en zigzag s’est faufilé en sifflant entre nous 2… fin des réjouissances !

Intronisation en grandes pompes

Feliz ano nuevo-7Dimanche 7 décembre, les Péruviens se sont rendus aux urnes pour les élections municipales et régionales. Raison pour laquelle nous traversons des villages entiers où les maisons sont peintes aux couleurs des candidats, avec instructions de vote à la clé. Mais la patience est de mise car les candidats élus n’entrent en fonction que le 1er janvier. Et là, chaque village, ville, province a sa tradition. Voilà-t-y pas que l’on tombe le 2 janvier dans le pueblo de Combapata, qui combine l’intronisation du nouveau maire avec sa fête annuelle. Cela commence par un défilé sur la place du village, avec danseurs folkloriques et tous les officiels avec leur écharpe multicolore. Déjà là, des caisses de bières circulent pour tout le monde, y compris nous (pour une fois qu’elle était fraîche, on n’allait pas rater ça). « C’est le verre de l’amitié », se dit-on naïvement. Un peu plus tard, on se dirige vers le joli pont de pierre, lieu de toutes les célébrations du village, et où la fête se prolonge toute l’après-midi. La foule est là, massée autour de la prairie où se tient un concours de Turcucha : une danse traditionnelle, exclusivement masculine, où la chorégraphie consiste à faire résonner les clochettes accrochées en grappe sur les tibias des danseurs, vétus de ponchos et bonnets brodés de couleurs vives. On s’assied nous aussi en tailleur pour assister au pestacle, totalement hallucinés de voir que les caisses de bière continuent à tourner. Jusque là avec modération car l’ambiance est bon enfant comme dirait le vendeur de santons (private joke). Pleinement absorbés par l’atmosphère très conviviale de cet événement qui regroupe tout le patelin, et voilà que deux jeunes filles en habit de lumière se dirigent vers nous et nous offrent un verre de chicha (une boisson à base de maïs fermenté, pas dingue mais bon ça hydrate). Trop sympa ! Dans le même temps, le speaker annonce que le goûter va être servi… Ah ouais ?? Quelques minutes plus tard, les mêmes jeunes filles font le tour de la foule et distribuent à chacun une petite box (comme celles du kebab à emporter, big référence culinaire inside). Alors en guise de goûter nous voilà en train de décortiquer un jarret de porc confit (chicharron de chancho) avec son maïs et sa patate !!! Un grand moment de folklore pur et dur 😉 On a stoppé les hostilités au moment où les plats de cuy rôti (du cochon d’Inde) commençaient à circuler. Non parce que quand même à 17h on avait déjà pas trop de place pour le chicharron alors la suite… ! Preuve d’ailleurs que c’était vraiment la grande fête car le cuy est un met de luxe réservé aux grandes occasions. Certes on a tout le temps faim quand on fait du vélo m’enfin on a nos limites !

Publicités

4 réflexions sur “2015, passionnément

  1. Finalement , avec vos coupe-vents jaunes, vous étiez bien dans le ton, au moins sur la route!Papa cherche frénétiquement un slip jaune, peut-être qu’en Argentine il y a le même type de coutume?(…et manque de pot, c’est …violet…Arrrgh!). Continuez à vous et nous amuser avec vos récits tellement vivants. Les photos sont magnifiques, bravo Cyrrril!Gros bisous.Los padres.

  2. Début d’année sur les traces de Tintin et Zorino, on vous y croirait. Bientot les photos du temple du Soleil ? En attendant celles ci sont merveilleuses, et si mes mollets avaient 30 ans de moins je partirais bien à votre recherche. ( mais j’ai pas votre courage)
    Donc merci de nous faire voyager par procuration. Grosses bises pour cette nouvelle année.

    • Ouiiii on est partis sur les traces de Tintin sur l’île du Soleil, lieu emblématique des croyances incas. Juste une chose, on n’a pas encore vérifié si « quand lama fâché, lui toujours faire ainsi »!! Bonne année Tonton & Tata 🙂

À vous : faites-nous vibrer avec vos commentaires !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s