Carnets de route

A Venise tu ranges ton vélo…

Venezia

Venezia

Fort de ce principe de base qui dit que Venise, c’est une ville sur l’eau, avec des ponts partout, nous avons pris la sage décision de ne pas chevaucher nos machines pour ces 2 derniers jours de visite de la belle et romantique Venise.
Après avoir traversé le pont de la liberté qui mène de Mestre à Venise, la première remarque niaise mais toutefois très réaliste fut : « mais dis donc c’est comme dans les films », on s’attendait presque à voir débarquer James Bond en Riva à 30 nœuds sur les canaux !

Avant d’aller plus loin, je me risque à une affirmation catégorique :

Venise est l’une des plus belles villes que j’ai visitées. Partout où l’on regarde, on a l’impression de voir une carte postale ! Et puis tant qu’on y est une deuxième affirmation catégorique : les chauffeurs de bus Véniciens comptent parmi les plus tatillons au monde (zavez vu je suis poli).

Que retenir de ces deux jours à Venise ?
La première chose : il faut se perdre dans les « calle », le long des canaux, c’est vraiment le moyen de découvrir cetteville labyrinthique. Deux édifices sont indiqués partout dans la ville, ce qui est pratique : le pont du Rialto et la Piazza San Marco.La seconde : pour éviter le flux de touristes, mieux vaut se réveiller tôt et de profiter de la piazza San Marco (avant que les pigeons ne se réveillent), des Vaporetto vides, des lumières sur les campaniles penchés, la place Campo dei Santi Giovanni e Paolo pour y prendre un café juste à deux !

Pour résumer, à Venise, il n’y a ni voiture, ni vélo et les éboueurs se déplacent en bateau ! Le plus beau, c’est que ça va continuer pour très longtemps, pour notre grand bonheur d’amoureux transis !

Sur le départ

Sur le départ

Venise comme point d’arrivée d’un voyage à vélo, c’est bien, mais pas top ; en effet, il a été compliqué de nous rendre à l’aéroport.Entre les chauffeurs de bus à la mine patibulaire ne souhaitant pas nous voir avec des cartons plus grands que nous dans le bus, et les agents des douanes faineantomachisteetencorecestriendeledire embêtés car nos bagages ne passaient pas au rayon X, et nos cartons défoncés à l’arrivée à Roissy, ce fut un laborieux retour à la vie quotidienne !

//cy//

Publicités

2 réflexions sur “A Venise tu ranges ton vélo…

  1. Pingback: En route, j’ai rencontré… | Selles&poivre

À vous : faites-nous vibrer avec vos commentaires !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s