News/Rencontres

Bulles autour du monde

Au détour d’un joyeux week-end de néo-trentenaire dans une bourgade normande rieuse, nous avons eu l’occasion de participer à une dégustation de bulles à l’aveugle. Le maître de cérémonie, Sébastien, est un œnologue champenois qui transmet sa passion avec autant d’élégance que de simplicité. N’ayant pas peur de partir de zéro avec les néophytes que nous sommes, nous avons eu droit à deux rounds de dégustation.

Round 1 :  jusque là… on suit

Quatre bouteilles masquées s’offrent en premier lieu à nos papilles, nous laissant deviner quelle méthode d’élaboration est à l’origine de leurs bulles. Méthode traditionnelle ou cuve close ? Autrement dit : prise de mousse effectuée dans la bouteille ou dans une cuve hermétique ?
– Dans la méthode traditionnelle, le « vin de base tranquille » est mis en bouteille avec ajout de sucre et de ferment pour engager une seconde fermentation. S’ensuivent de nombreuses manipulations aux noms rigolos quand, comme moi, on-y-connait-rien-mais-on-assume : remuage, dégorgement, bouchage… Plus qualitative, cette méthode est utilisée pour l’élaboration des plus grands vins effervescents : AOC françaises, Champagne et Crémant, Cava espagnols, Spumante italiens notamment.
– L’élaboration en cuve close, également appelée méthode Charmat, consiste à mettre le vin dans une cuve résistante à la pression, afin de retenir les gaz qui se forme dissout dans le vin. Refroidi, filtré ou centrifugé, le vin est ensuite mis en bouteille par des machines iso-barométriques, entendez sous pression de gaz carbonique. Plus rapide et plus facilement automatisable, cette production est moins couteuse et les vins se révèlent moins qualitatifs (mousseux de marque, Prosecco italiens, certains Sekt allemands…).

Trêve de blabla : et cette dégustation ?
Ne pouvant nous empêcher d’essayer de deviner lequel est du champagne, nous avons tenté d’identifier les bulles douteuses et les bulles honorables. Sûrs de notre fait, nous avons désigné comme champagne un vin… espagnol, si señora ! Ça commence bien. Mais d’abord y’avait un piège puisqu’aucune bouteille de champagne ne se cachait sous les chaussettes-point d’interrogation. Enfin bon on est quand même tenté de dire, onomatopéïquement parlant (à nos souhaits) : champagne (mmmmmhhhhh), crémants (mouais), mousseux (arghhhh).

Round 2 :  hein, quoi ?

L’assistance s’est quelque peu dissipée, on vous le dit ! A la deuxième dégustation, l’exercice se corse, vu qu’on n’a pas craché dans le crachoir (1/ c’est des bulles, eh oh, 2/ Seb nous a tous hypnotisés avec un jet qui ferait rougir la fontaine de Trevi, donc on a remballé notre petit crachat). Cette fois la devinette portait sur la finesse des bulles, et donc avec les copines on a décrété unanimement qu’on aimait les bulles fines, rapport à notre délicatesse légendaire, tout ça… Et peut-être bien qu’on a parlé de cépages, Meunier, Pinot noir et Chardonnay, mais le souvenir est flou. Bref je me rappelle plus bien des enseignements de notre œnologue préféré sur le sujet.

Champagne brut, doux, sec ou demi-sec, on patauge un peu… Alors terminons cet article au savoir douteux sur une note informative que voilà. La quantité de sirop rajoutée dans le vin pour la prise de mousse différencie les qualités de vin suivantes :
Brut > peu de sucre // Sec > un peu plus de sucre // Demi-sec : encore plus // Doux : le maximum que la législation autorise.

Drôlement chouette cette petite entrée en matière « bulles d’ici et d’ailleurs ».

Merci encore à Sébastien et à notre hôtesse Ronron pour cette belle découverte.

///

Publicités

À vous : faites-nous vibrer avec vos commentaires !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s